Ainsi va ma vie...

De la stigmatisation des « anciens » de l’ASE !!

Allez, encore un coup de gueule ! Ça faisait hyper longtemps en fait ! Nan, c’est totalement faux ! Mais là j’avoue, j’suis obligée parce que y’en a ras le cul des gens qui pensent tout savoir et qui connaissent que dalle, qui ouvrent leur gueule mais qui feraient mieux d’aller nettoyer le fond de leur réfrigérateur ! Des gens qui n’ont rien vécu et pensent connaître la vie des autres… Des gens qui font des amalgames, des clichés aussi gros que leur connerie ! Alors une fois pour toute:


NON !

TOUS LES JEUNES PLACES AUPRÈS DE L’ASE

NE FINISSENT PAS MAL !!!!!

Putain de bordel de cons !!!!!!

Ça casse les couilles de voir des conneries pareil, partout !!!!! Vous faites grave chier les cons !!!!!

ASE: Aide Sociale à l’Enfance.

Déjà ces jeunes ont pas forcément démarrés avec les meilleurs armes dans la vie, j’entends par là des bases d’éducation, d’affection « normales » aux yeux de la société, mais en plus ils sont stigmatisés ??? TOUTE leur vie vous allez leur rappeler que c’est des « mal-nés », des « mal-aimés », que sais-je encore ?!!!! Allez bien vous faire foutre, ils n’ont clairement pas besoin de ça ! PERSONNE n’a besoin d’absurdités de ce genre ! Ils sont combatifs, mais parfois résignés. Ils sont sur la défensive, parfois ils ne souhaitent que de l’amour… mais ce qu’ils n’ont clairement pas besoin c’est de mauvais pensants qui ont tout eu ou presque, qui se permettent de les juger sans jamais avoir traverser les mêmes épreuves qu’eux !!! Sans jamais n’avoir pu que ne serait-ce qu’IMAGINER ce qu’ils ont dû surmonter.

Et c’est là qu’on va me sortir: « Mais elle est où ta légitimité à toi dans tout ça ? Gneu, gneu, gneu..« , bouffe ta race toi en fait ! Comment ça je suis vulgaire ? Nan, qu’avec les cons.

Bon allez, j’écris à chaud alors ça part dans tous les sens (je vais essayer de mettre de l’ordre dans tout ça, peut-être juste au moins la mise en page, les propos sont sincères et flemme d’être dipolmate).

Allez, on va souffler et reprendre depuis le début:

Je suis tombé sur un reportage, qui parlait d’une jeune sdf d’une vingtaine d’année qui vivait dans sa voiture et qui avait été ballottée de foyer en foyer, de famille d’accueil en famille d’accueil depuis l’âge de 4 ans, (parce qu’une maman décédée et un papa absent) et qui avait finit par tomber dans la drogue et la prostitution. comme une fatalité, comme une « obligation ». « Ah bah ouais mais elle a été placé aussi, donc, normal !« 

NON PUTAIN !!!!! Les commentaires, ces putains de commentaires abjectes !!!

Moi j’ai été placée par un juge pour enfants dans un foyer de 13 à 19 ans. Je ne me suis jamais drogué (enfin à part les pétards, au lycée comme les trois quarts des gosses d’aujourd’hui en France.), et je ne me suis jamais prostitué !!!

Le reportage disait qu’à 18 ans, les jeunes issues des placements auprès de l’ASE sont lâchés dans la nature, comme abandonnés, livré à eux-même !! C’EST TOTALEMENT FAUX !!!!

D’abord quand t’es ados, t’as des éducs qui t’apprennent la vie: gérer un appart’, des facture, cuisine, ménage, une formation pro, ect… et ensuite, à 18 ans, tu as LE CHOIX, LA POSSIBILITÉ de signer un contrat jeune majeur avec ton institution d’accueil ! Pour pouvoir continuer à avoir une sorte de filet de protection au cas où tu te plantes ou si t’es pas assez mature pour continuer tout seul.

Moi à 16 ans j’étais sapeur pompier, à 17 ans j’ai eu mon appart’ et à 19 mon bac (ouais j’ai un peu fait les choses à l’envers, c’est vrai. Mais passion oblige ! ^^’ )! Et j’ai décidé PAR MOI-MÊME de partir !!! Mais j’ai connu des jeunes qui sont restés jusqu’à 21 ans ! c’est tout à fait possible !

Alors non, on ne finit pas tous à la rue ! Et oui il existe des centres d’accueil, d’aide, d’écoute. ILS NE SONT PAS ASSEZ NOMBREUX, certes, y’a pas assez de personnes dedans, certes, mais ils existent putain !!!!

Mais il faut VOULOIR s’en sortir, vouloir de l’aide, et c’est là qu’elle est la nuance ! Non personne ne l’oblige à se droguer, à dépenser des centaines d’euros (qu’elle n’a soit disant pas) pour des doses qui vont la percher loin de la réalité et l’empêcher de regarder devant elle. Non, personne ne l’oblige à se faire défoncer par tout les bouts pour du pognon qui ne servira même pas à se payer un loyer ou de la bouffe !

Personne ne l’oblige à faire ça. C’est elle qui n’a pas la force, le courage, l’envie, de passer par dessus ça.

Alors certes, le fait d’être ballottée comme un sac à merde depuis sa toute jeune enfance, c’est pas glop, d’autant que pour le côté affection et confiance en soi pour démarrer dans la vie, on peut clairement rêver mieux.

C’est pas forcément la faute des structures ou des éducateurs non plus. Ils manquent de moyens, de locaux, de temps… ils manquent de tout ! Comment tu veux aider un jeune dans la vie, qui a cruellement besoin de tout, quand tu es seul et que tu as 3 jeunes à gérer ? En plus quand tu rentres chez toi, tu dois gérer ta maison, ton couple, tes gosses. et pour les familles d’accueil, c’est la même chose: c’est hyper difficile d’accueillir sous son toit un enfant (ou plusieurs) en grande difficulté affective et autre (et croyez-moi, je sais de quoi je parle, là aussi j’ai donné) et de l’intégrer autant que possible à une vie « NORMALE » avec tes propres gosses quand tu en as, tes règles de vie, ta famille…

Des familles d’accueil, c’est comme pour tout, y’en a des biens, et y’en a des moins biens… il faut faire avec le caractère de chaque gosse, de sa sensibilité, de ses besoins… c’est monstrueusement et humainement lancinant de douleur et de difficulté ! Y’en a pleins qui déjà à ce stade là, coincent !

Ce sont des gosses, ils ont besoin qu’on les aime putain !!!! Ils ont besoin de sentir qu’ils comptent ENFIN pour quelqu’un et que plus personne, jamais ne va les abandonner ou leur faire du mal. Ils ont besoin de se sentir en confiance. sil n’y a aucune confiance, on ne construit rien. Ce sont des apprentis adultes, ils ont besoin de stabilité, d’exemple et d’encouragement !

J’ai eu la meilleure équipe d’éducs qui soit (une bonne quinzaines en tout qui se relayaient ) et mon éducatrice référente… arf… je lui en ai fait tellement baver. Mais tellement !!

Mais encore aujourd’hui, quand j’ai envie de pleurer, c’est à elle que je pense en premier. Je me dis « Qu’est-ce qu’elle me dirait ? Est-ce que je prends la bonne décision ? » Quoi qu’il arrive, elle sera toujours là. Parce qu’elle a fait son taf, et bien plus encore. Le souci avec les éducateurs, c’est que logiquement, ils ne sont pas là pour montrer de quelconque marques d’attachement ou d’affection, mais que parfois… beh c’est des humains quoi… Et c’est tellement dur pour eux, de voir des gamins finalement s’en sortir grâce à eux, ou au contraire, ne pas s’en sortir. Et même là, y’en a qui sont pas fait pour ça. Faut être solide. Quand tu veux panser les blessures d’une âme brisée, t’as intérêt d’avoir le cœur accroché.  Les éducateurs sont dans le top 20 des taux de suicides par métier en France…

Mais il faut arrêter de dire que les jeunes de la DASS (qui n’existe plus), de l’ASE sont des cas sociaux toute leur vie et qu’ils ne s’en sortiront pas. Parce que ça veut dire que tout ce travail en amont ne sert à rien, et c’est faux. Y’a juste des jeunes à qui il reste suffisamment de force pour se battre et d’autres qui jettent l’éponge.

Parmi les jeunes qui étaient placés avec moi, il y a aujourd’hui des boulangers, des pâtissiers, des ébénistes, des serveurs, on est pas tous au chômage, faut pas croire. Y’en a qui sont désormais parents, et ce n’est pas parce qu’ils ont été tabassés étant enfants qu’ils font forcément la même chose avec leurs propres enfants !

Parmi les jeunes que j’ai connu, il y en a qui ont surmonté le viol, la violence, la drogue, a précarité et le reste. Et non, ils ne suivent pas le même chemin. Parce qu’ils ont conscience d’avoir eu une seconde chance dans la vie, et qu’ils la saisissent du mieux qu’ils peuvent !

Juste des gosses biens. Juste des gosses en mal de repères à une époque, qui aujourd’hui ne demandent qu’à vivre sans qu’on vienne leur rappeler chaque jour les épreuves  qu’ils ont traversés et les rabaisser et en disant que de toute façon, ils sont les déchets de la société. Y’en a, malheureusement, mais c’est pas la majorité !

Certains sont plus fragiles, ou ont plus manger que les autres… Et devraient avoir un suivi psy obligatoire. Mais souvent ce sont les mêmes qui ne sont pas capable de le demander ou d’avoir confiance qui en ont le plus besoin. Mais il faut pas dire qu’il n’y a pas d’aide social, pas en France sérieux !!! Et ne pas mettre tout le monde dans le même panier.

Je ne juge pas cette jeune femme. mais pour moi, si tu trouves le courage de dire que tu te prostitues pour de la drogue devant une caméra aux infos nationales ma cocotte, trouve le aussi pour te gifler et aller dans un centre social, au CMP, à l’hôpital en HDJ par exemple, ou n’importe où ! Les solutions, elles existent !

Connards de médias,

Connards de suiveurs,

Vous ne savez rien !

Cet article est juste corrigé (enfin presque) et mit en page, mais il part dans tous les sens parce que je n’ai rien structuré dans mes pensées, j’ai écris à chaud, comme ça venait…

Respectez les ces gosses…. Il ont bien à vous apprendre que vous ne pouvez l’imaginer !

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s