Equilibre Instable

De la psychologie du narrateur

C’est toujours la même chose. Quand je démarre un nouveau chapitre, qui ne parle pas des mêmes personnages. Il faut que je me plonge dedans. Genre vraiment. C’est là que l’empathie est un atout. Mais il me faut du temps. Il faut que je retrouve sa psychologie personnelle, son caractère, que je m’en imprègne… Et ça, j’en n’avais pas tellement conscience auparavant. Mais je pense que c’est une des choses qui font que ça m’est tellement difficile et douloureux d’écrire. Parce qu’il faut que je devienne littéralement mon personnage pour parler de lui au mieux, pour le décrire parfaitement. Lui, ainsi que tout ce qu’il pense, tout ce qu’il ressent.


Je viens juste de me rendre compte de ça. J’ai finis mon chapitre sur Romane et ses fichus questionnements à la con… Et là, il faut que je reparte sur du Greg devenu le roi de l’Enfer, dans toute sa noirceur… C’est chaud… Ce changement de point de vue, cette transposition… Je n’avais jamais fait vraiment attention avant aujourd’hui. Mais là, clairement, je viens de me dire: « ok, on change de rythme, on change de musique, on fait un tour sur les RS, histoire d’effacer l’ardoise, et c’est tipar !!« 

What ? Mais comment j’ai pu bosser durant tout ce temps sans me rendre compte avant de ce que je faisais, de ce dont j’avais besoin pour entrer dans la peau de mon perso ? Est-ce que tous les gens qui écrivent font ça aussi ? Est-ce que les grands auteurs doivent aussi être un peu « acteurs » pour écrire mieux ? Ou c’est juste moi qui est un peu teubée sur les bords ?

Pour aller encore plus loin, je pense que plus le perso est différent de moi, plus j’ai de grandes difficultés à me l’accaparer. Genre Romane c’est facile, parce qu’elle est pratiquement moi finalement. Chris et Az, sont des morceaux de Ro. Mais Greg lui…

Il me fait mal. Il me pousse là où je ne veux pas aller. Il me pousse à penser comme lui, à ressentir des choses que je ne veux pas ressentir. Je le déteste tellement. Il est tout ce que je condamne, tout ce que je hais le plus dans ce monde. Mais pour parler de lui comme il faut, je dois devenir lui. C’est monstrueux … C’est de l’auto-mutilation… Ou du talent ? Nan, je ne pense pas… Je sais que les artistes sont souvent un peu timbrés, mais je ne me vois pas comme une artiste… Je pense et j’écris seulement. Mais je créé aussi. C’est personnages qui sont à l’intérieur de moi, qui prennent vie sous mon clavier… Grâce à moi… Ouais, j’suis une artiste… J’aime pas ça…

Bref, Greg.

Ça fait vingt minutes que je repousse le moment où il doit entrer en scène. Le chapitre est ouvert, la trame d’action du brouillon est posée. J’ai plus qu’à faire des phrases construites et ajouter les émotions et les descriptions… Le premier chapitre que j’ai écrit sur lui (mort essentielle), fait parti de mes préférés. Peut-être parce qu’on y parle pas beaucoup de ses pensées et de qui il est vraiment. Et puis, il y avait Az aussi, qui veillait là-haut… Mais là, je dois plonger directement dans sa conscience, et sombrer avec lui, dans ses myriades de pensées négatives et sombres, morbides, cruelles et assassines… Et Az a beau ne pas être très loin, je sais que cette fois il ne peut rien faire. Je suis seule face au diable en personne.

C’est pas un peu con ça, d’avoir peur de son propre personnage, alors que finalement, il suffit que je le décide pour qu’il disparaisse ou devienne un chérubin ?

Non, il n’est pas un chérubin. C’est le pire du pire. Et je vais devenir lui… Le temps d’un chapitre. Enfermer avec cette musique et le clavier. On va danser tout les deux sur sa tombe, et on va tuer Romane… Je vais TUER ROMANE.

Là,

maintenant.

J’avoue que je ne me sens pas vraiment bien… Allez, vivement le chapitre suivant…

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s