Equilibre Instable

EI. 9 Occurrens

Ils étaient tous les deux grimpés dans l’immense cèdre de l’atlas, de l’autre côté du cimetière. Un arbre de plus de soixante années qui avait sûrement du voir défiler de très nombreux cercueils avant le sien. Peut-être même certains de ses jeunes victimes ? Grégoire eu un sourire aux lèvres à cette idée. C’était presque excitant. Jamais il ne remercierait suffisamment Azniel pour le cadeau qu’il venait de lui faire. Non seulement il lui offrait une vie d’immortel, mais en plus, un trône était fourni avec ! Le pied ! Grégoire regarda l’ange noire qu’il surplombait de quelques branches. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés, il était toujours aussi silencieux, renfrogné, les sourcils froncés, presque blasé de la vie et de son rôle dans le royaume de Ombres. Comme si une partie de lui ne voulait pas être ici. Il aurait pu prendre la place du Roi, pourtant, il la lui avait confié à lui. C’était un mec vraiment étrange, et même si à première vue, il avait de la sympathie pour lui, il s’en méfiait. Az, malgré sa belle gueule, n’était pas le genre de personne que l’on pouvait berner facilement Il n’était clairement pas comme cet abruti de Romain, qui lui, avait fini directement dans les limbes. Quel raté celui-là.

Là-bas en bas, quatre hommes en costumes noir portaient son cercueil et l’emmenait jusqu’à son dernier emplacement. Cela devait être les employés des pompes funèbres. Pas de proches, pas de prêtre. Juste un trou, deux cordes et ce cercueil. Un joli cercueil en bois clair et de belles poignées dorées et brillantes. C’était tellement futile de mettre de si belles poignées ouvragées, si on considérait l’usage que l’on en faisait. Il y avait aussi deux policiers et un journaliste. Ces espèces de sangsues à sensations. « Le peuple à le droit de savoir »… Il n’avait qu’à venir par ici ce mignon, et Greg lui ferait un récit détaillé des heures de tortures auxquels il s’était livré sur le corps de toutes ces vierges, plus si vierges à la fin… Il aurait adoré en écrire un livre même. Avec tous les détails les plus croustillants. Encore une fois, il ne pu réprimer un sourire narquois. Mais il savait qu’il devait rester sagement perché dans son arbre, c’était la condition sine qua non pour pouvoir assister à son propre enterrement, selon ce cher Azniel.

« Explique-moi pourquoi il y a un corps qui a été retrouvé et qui se trouve dans ce cercueil, alors que je suis près de toi ? Demanda-t-il, pertinemment, à l’ange déchu.
Az lui répondit avec ce chuchotement grave qui le caractérisait :
– Ton vrai corps, ton corps charnel, est dans le cercueil. Je n’ai récupéré que ton âme et lorsque tu as été « recyclé », pour ainsi dire, ta magie a fabriqué une sorte d’enveloppe charnelle magique, secondaire. Sinon, tu serais trop aérien pour ce monde et tu disparaîtrais dans les limbes.
– Comme ce bon vieux Romain, murmura Grégoire, pour lui-même. Puis, il continua de façon plus audible :
– Dis-moi, j’ai le droit d’aller voir une jeune amie ?
– Si tu parles de ta dernière victime, je pense que tu devrais la laisser tranquille… Az avait toujours ce même ton, cette voix à peine audible, un souffle grave comme ennuyé d’être obligé de lui répondre.
– Victime ??? Mais je ne l’ai même pas approchée encore !!
– Ça ne change rien. De toute façon, Chris et le reste de la Guilde Blanche ont enquêté sur toi, ils ont découvert qui tu étais, ce que tu avais fait et ils l’ont placé sous surveillance. Tu ne peux pas l’approcher, sans qu’ils l’apprennent. Oublie ça.

Greg eu un air mesquin et pinça les lèvres, mais il garda son calme. A quoi bon être le Roi de l’Enfer s’il ne pouvait même plus faire ce qu’il voulait. Il respira profondément en faisant frémir ses narines, pour se redonner une contenance, car ça lui était désormais totalement inutile pour respirer puisqu’il était devenu un Magics, puis reprit la parole, de façon plus aimable et plus mielleuse.
– Oh allez, je peux la regarder de loin, comme je le fais là pour ce cercueil. Promis je me tiens à carreaux, je veux juste la voir, pas la toucher. Quelques minutes seulement et ensuite on s’en va… C’est que, elle la échappé belle la mignonne, j’aimerai juste voir comment elle profite de sa vie, c’est tout. Si ça se trouve, je lui manque et elle ne s’en remet pas… »

Az releva la tête pour le regarder et se dit que cet homme était décidément la pire enflure qu’il n’ait jamais rencontré. Un vrai malade. Il savait par expérience, que refuser une obsession à un taré, ça ne donnait rien de bon. Greg finirait par devenir irascible et s’y rendrait derrière son dos. On retrouverait la pauvre gamine égorgée à l’aube, et il faudrait qu’il rende des comptes ensuite.
Seulement il savait aussi que céder à tous ses caprices le rendrait encore plus capricieux et qu’il essaierait de l’embrouiller à force, pour arriver à ses fins à chaque fois ! L’ange finit par céder dans un soupir et emmena le nouveau Roi avec lui pour épier la jeune adolescente, qui elle, ne se doutait de rien.

En effet, le jeune Romane avait détalé, comme une biche apeurée, des vestiaires de son lycée, et elle ralentissait le pas maintenant, au coin d’une ruelle un peu sombre et toujours pleine de conteneurs débordants de poubelles. Elle n’aimait pas particulièrement passer par là, mais c’était tout de même un sacré raccourci pour rentrer chez elle et elle préférait affronter quelques rats et le bord de la rivière, que les gens du centre ville et le feu rouge du grand boulevard. Aussi reprit-elle son souffle et commença-t-elle à se frayer un passage parmi les nombreux déchets. On trouvait de tout. Des couches pour bébés, des légumes périmés, … même un couvercle de toilettes. Il faisait très sombre, l’odeur était pestilentielle et elle croyait même entendre le grouillement de centaines de vers quelques part sur sa droite.
Greg et Azniel étaient sur le toit d’une maison haute, un peu plus loin dans la même ruelle. Il n’avait pas été difficile pour eux de la retrouver. Grégoire avait un regard de prédateur, lubrique, un sourire mauvais sur les lèvres et une seule envie, sauter au sol pour couper la route à la jeune fille. Il était accroupi sur le toit et tirait la langue par intermittence, au fur et à mesure que Romane se rapprochait. Il se retourna vers Azniel comme un enfant qui voudrait faire découvrir le jouet dont il était le plus fier à un ami. Ce dernier gardait le silence, mais avait conscience que si Grégoire décidait de lui fausser compagnie, il ne pourrait rien faire pour l’en empêcher. Non seulement le Roi avait prit pleinement possession de ses pouvoirs extrêmement rapidement, mais en plus, il était habité par une malignité peu commune qui lui donnait un net avantage sur l’ange. La jeune femme était en danger. Az rechercha donc du regard où était planqués les membres de la Guilde Blanche chargés de sa protection. Au moment où il repérait Chris, sur le toit juste en face de lui, une sorte de connexion télépathique se fit entre eux, signature du pouvoir de l’ange immaculé.
« Pourquoi tu l’as amené ici ? T’es dingue ? Lui demanda Chris.
– Il a insisté, il m’a promit de se tenir. Se justifia Az.
– Et tu lui fais confiance ?
– Absolument pas, mais je savais que vous seriez dans les parages et il faut bien que j’installe une relation de confiance entre lui et moi. Si je le bride trop rapidement, il m’échappera. Vous êtes combien ?
– 2 dans cette rue, 3 dans la suivante. S’il tente quoi que ce soit, occupe toi de la fille, je me charge de lui ! Les autres feront en sorte que la voie reste libre. Lui ordonna Chris. Az parut surprit sur le moment.
– T’es sûr ? Tu veux pas plutôt que… »
– Fais ce que je te dis. Le coupa le lumineux. Si tu l’en empêche, il pourrait se retourner contre toi, tu perdrais sa confiance et on se retrouverait avec un second Karinka sur les bras. Je suis son ennemi naturel, gère la fille ! On pourra toujours faire croire que tu la poursuivais pour lui…»
La connexion fut rompue et Azniel refixa son attention sur Greg qui était toujours aux aguets comme un félin en chasse.

En bas, Romane avait fait la moitié du chemin. Il n’y avait plus que ce vieux conteneur en plein milieu du passage et elle aurait le champ libre pour reprendre sa course vers la rivière, puis vers chez elle. Elle apposa ses mains sur la grosse benne à ordure pour tenter de la repousser un peu, histoire qu’elle puisse passer plus facilement et poussa de toutes ses forces. Mais elle ne bougea pas d’un iota.
Tout se passa alors très vite. Greg regarda Azniel avec un énorme sourire carnassier, puis il sauta dans le vide pour atterrir directement sur la benne dont le couvercle était refermé. Un gros « boum » qui alerta Romane et lui fit relever la tête. Elle resta bouche bée de torpeur devant ce visage si familier et synonyme de mort imminente, bien qu’elle se retrouvait devant lui réellement pour la première fois. Le roi des Ombres lui fit un grand sourire et lui demanda très gentiment de sa voix suave :
« un coup de main peut-être, Romane de mon cœur ? » La jeune fille réagit instinctivement. Elle fit volte face et prit ses jambes à son cou. Malheureusement pour elle, Greg avait anticipé sa réaction et sauta par dessus elle, lui barrant la route. Romane regarda autour d’elle. Elle se retrouvait coincée entre ce monstrueux assassin et une benne quinze fois plus lourde et plus grosse qu’elle. Mais peu lui importait. Il ne l’aurait jamais. Elle sauta en s’aidant de ses deux mains et grimpa sur le conteneur. A défaut de le contourner, elle le surmonterait !
Pendant ce temps, Chris était intervenu et tentait d’empêcher Grégoire de passer en déployant ses grandes ailes blanches entre lui et la jeune fille.
« Ah, enfin la cavalerie ! Alors c’est toi le grand commandant de la Guilde ? Tu permets, j’allais m’amuser un peu là…  Grégoire essaya de passer en force mais un second membre de la Guilde Blanche vint les rejoindre et le passage fut complètement obstrué.
Chris lui répondit avec sa douce voix bienveillante :
– Tu te doutes bien qu’on ne peut décemment te laisser faire ? »

Azniel, toujours là-haut, décida de ne pas intervenir. La jeune Romane avait passé la benne et s’enfuyait en courant et elle n’avait pas eu besoin de lui, tant mieux. Il s’apprêtait à rejoindre le Roi au sol quand un énorme craquement se fit entendre au coin de la rue. Romane !
Ni une, ni deux, il décolla et fonça vers le fracas pour voir ce qu’il s’était passé. Il tomba sur une Romane ensanglantée qui tentait de s’extirper de monceaux de bois entassés là et qu’elle avait heurté en arrivant trop vite pour pouvoir les éviter. Il lui tendit la main, en oubliant de faire disparaître ses ailes et au lieu de le voir comme quelqu’un de secourable, Romane eut encore plus peur et recula à quatre pattes pour lui échapper. C’était invraisemblable. Deux anges ! Un ange avec des ailes blanches, là, dans la ruelle, du moins c’est ce qu’elle pensait avoir vu quand elle avait prit la fuite. Et là, devant elle, cet homme aux yeux sombres et aux ailes noires… C’était une blague ?
Elle se remit debout à toute vitesse et détalla sans demander son reste. Le chef des Nefastus était un peu désarçonné. Il n’arrivait pas à savoir s’il devait la suivre et s’assurer qu’elle allait bien ou s’il devait la laisser filer. Elle avait une grosse coupure sur le bras et s’était cogné la tête. C’était sûrement plus prudent de la rattraper et d’attendre quelqu’un de la Guilde pour la soigner et lui faire oublier tout ce qu’elle venait de vivre. Pauvre fille, c’était pas son jour. Non seulement son pire cauchemar devenait réalité mais en plus il avait été assez bête pour lui montrer ses ailes d’ange… Mais quel idiot ! Aussi reprit-il son envole et tenta de la rattraper. Quand il arriva à son niveau, elle traversait le pont de fer de la rivière. Il la dépassa et atterrit juste devant elle, avec rapidité et finesse.
« Attends ! Lui dit-il tout bas, toujours avec sa voix grave et chuchotante. Je ne veux pas te faire de mal. Enfin du moins, c’est pas… Je veux dire… Il s’était mit à bégayer bêtement, alors qu’il n’y avait aucune raison pour qu’il perde ses moyens. Il fixa son regard dans celui de la jeune fille et lui dit plus calmement :
– Tu es blessée. Je peux t’aider. »
Elle était complètement apeurée, les yeux ébahis et la bouche ouverte. Elle ne semblait rien comprendre à la situation, et c’était tout à fait logique au fond. Pour la rassurer, il tendit la main vers elle, doucement, pour lui faire comprendre qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Une petite flamme s’éveilla dans son regard et elle reprit un peu du poil de la bête. Elle le darda de ses yeux noirs flamboyants et lui répondit
– à d’autres ! Pourquoi j’te f’rais confiance hein ? Ne m’approche pas ! Des deux côtés du pont étaient arrivés en renfort trois autres lumineux. Ils étaient cernés, et ce qui devait se finir ici en happy end se transforma en scène d’horreur.
Greg se matérialisa juste derrière Romane. Bon sang, mais Az ne lui avait pas encore apprit cette technique ! C’est pas vrai !! Au moment où Azniel se précipitait vers Romane pour l’écarter, Chris atterrit sur le pont auprès d’eux trois. Greg attrapa Romane par le bras et l’adolescente, pleine de fougue, se libéra d’une secousse. Elle était prise au piège, ne pouvait apparemment faire confiance à personne, alors elle décida qu’il ne restait plus qu’une solution : sauter à l’eau !

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s